Résoudre le casse-tête de la gestion de la liquidité

Nancy Kiarie, Ian Odongo et Vera Bersudskaya, mars 2018

La décennie écoulée a été marquée par une multiplication des services financiers digitaux à l’échelle de la planète. Les acteurs du secteur poursuivent différents objectifs, qui vont de l’inclusion financière des catégories de population peu ou non bancarisées à la réduction des coûts en passant par la diversification de leurs sources de revenus. Les réseaux d’agents sont devenus le circuit de distribution privilégié de ces services financiers, car ils constituent une alternative peu coûteuse à la création de points de vente en nom propre en utilisant les réseaux existants de banque à distance ou d’opérateurs de réseaux mobiles (ORM), ou une combinaison des deux.

Le principal défi pour la crédibilité et la viabilité des réseaux d’agents est de disposer d’une liquidité adéquate, à savoir des encours suffisants d’argent liquide (espèces) et de monnaie électronique pour réaliser les opérations des clients.

Malgré la complexité de cette tâche, les prestataires de services financiers digitaux, leur « master agents » et les agents ont mis au point des solutions innovantes pour faciliter la gestion de leur liquidité. Ce rapport s’appuie sur les résultats des enquêtes ANA réalisées au Pakistan, en Inde, en Indonésie, au Bangladesh, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, en Zambie et au Sénégal au moyen d’outils quantitatifs et qualitatifs. Il explique en quoi consiste la gestion de la liquidité, ainsi que les conséquences d’une mauvaise gestion de la liquidité, et présente les modèles existants de gestion de la liquidité en précisant leurs points forts et leurs points faibles.