Les agents comptent : La véritable ampleur des réseaux d’agents dans les pays chefs de file de la finance digitale

Vera Bersudskaya et Mike McCaffrey, février 2017

Le nombre d’agents dans un pays n’est pas seulement un bon indicateur de développement du système financier digital, il représente également une statistique fondamentale de mesure de l’accès aux services financiers. Les décideurs politiques et les donateurs qui s’efforcent d’améliorer l’inclusion financière ont besoin de connaître le nombre et la répartition des points d’accès aux services financiers pour fixer des objectifs et mesurer les progrès. Les prestataires (banques, opérateurs de téléphonie mobile et autres intervenants extérieurs) ont également besoin de connaître ces chiffres pour prendre des décisions stratégiques concernant l’ajout d’agents à un réseau et, le cas échéant, le nombre et la localisation de ceux-ci.

En combinant les chiffres des régulateurs avec les données collectées par l’Institut Helix, nous pouvons enfin communiquer au secteur des chiffres plus précis concernant le nombre de points de vente actifs dans cinq grands marchés : le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, le Pakistan et le Bangladesh. Le premier chapitre de ce rapport explique comment définir cette statistique et comment la calculer. Le second chapitre la compare aux indicateurs de mesure existants de la taille des réseaux, à savoir les recensements d’agents financés par des sources privés et les statistiques des régulateurs. Le troisième chapitre combine nos estimations et certaines données démographiques accessibles au public, ainsi que des données clients recueillies dans le cadre du projet Financial Inclusion Insights, afin d’évaluer l’accès aux services financiers dans ces pays.