Podcast : Etat des réseaux d’agents en République Démocratique du Congo

Avec un niveau d’inclusion financière de 26%, les réseaux d’agents de services financiers digitaux en République Démocratique du Congo présentent une grande opportunité pour accélérer l’accès des populations à faible et moyen revenu à des services financiers de qualité.

Le programme ELAN RDC et le FPM, Fonds pour l’inclusion financière en République Démocratique du Congo ont commissionné MSC afin de conduire une étude de court terme sur les opportunités et contraintes internes à la gestion des réseaux d’agents établis et gérés par les fournisseurs de services financiers digitaux en République Démocratique du Congo (RDC).

État des réseaux d’agents en République démocratique du Congo (RDC) 2018

La population de la RDC est extrêmement dispersée au sein d’un pays confronté à des niveaux d’instruction faibles, des antécédents de chocs financiers, des conflits et des infrastructures défaillantes. Une étude récente a montré que, même en excluant la population des zones rurales profondes, seuls 2,3 millions (12 %) de la population adulte disposent d’un compte bancaire. Malgré ces difficultés, le nombre d’abonnés aux systèmes d’argent mobile a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie, passant de 4,9 millions en 2007 à 29,3 millions en 2017, soit un taux de croissance annuel moyen de 20 %, avec un taux de pénétration unique d’abonnés, qui est passé de 8,2 % à 35,5 % sur la même période. Cela offre de solides arguments en faveur de l’argent mobile, compte tenu de la base d’utilisateurs potentiellement importante au regard de la population totale du pays, qui est d’environ 77,2 millions d’habitants. Près de 40 % des individus possèdent un téléphone portable alors que seulement un sur 100 000 a accès à une agence bancaire ou à un guichet automatique de billets (GAB)

Les partenariats et les innovations seront essentiels pour réduire les problèmes de liquidité des agents de la République Démocratique du Congo

Les récentes observations de l’étude de terrain réalisée par MicroSave auprès des réseaux d’agents de services financiers digitaux de la République démocratique du Congo (RDC), sur la base d’entretiens avec plus d’une cinquantaine d’agents, sont l’occasion d’évoquer dans le blog d’aujourd’hui la gestion de la liquidité

Comment établir une forte relation avec ses agents pour pérenniser les services financiers digitaux ?

“Je vais arrêter avec les activités. Je l’ai fait avec X [fournisseur], j’ai dit à ses délégués de ne plus passer ici. Je travaille avec mon argent et je suis libre d’arrêter quand je veux. Si les fournisseurs améliorent leurs services je vais continuer et demander aux amis agents de continuer aussi, au cas contraire nous arrêterons et ils vont perdre les clients comme pour les cas des agences des transferts “Ami fidèle” et autres…”

Photostory : L’offre de services financiers digitaux dans un contexte de coupure intempestive d’électricité

Les services financiers via téléphone mobile sont à l’origine du boom spectaculaire enregistré en Afrique Subsaharienne en matière d’inclusion financière. Dans les zones aussi reculées que Lufu, située dans le Congo-Central où une seule agence bancaire existe, et où les coupures intempestives d’électricité sont une seconde nature, les agents de services financiers digitaux parviennent tant bien que mal à servir des centaines d’individus par jour.