Quand l’expérience client s’impose aux institutions financières

« Cette application est un vrai casse-tête. Un service après-vente médiocre avec un chat bot qui ne fonctionne pas, une application qui bugge tout le temps ». C’est en ces termes que Alioune interpelle une  institution financière dont il est client, sur les dysfonctionnements continus de l’application mobile pourtant lancée sur le marché afin de garantir la satisfaction des clients. N’ayant pas obtenu de réponse satisfaisante, il a fini par rendre son mécontentement public sur les réseaux sociaux. Son expérience n’est pas isolée, il s’en est bien rendu compte au regard des centaines de commentaires qu’a généré son post.

Les aléas de la stratégie du « client-centrisme » dans le domaine de l’inclusion financière– 1ère partie : pourquoi la focalisation sur le client est-elle une stratégie axée sur l’offre?

Ces dernières années, la conception centrée sur l’être humain est devenue une nouvelle priorité dans le monde de l’inclusion financière. Elle pousse les prestataires de services financiers à se focaliser sur la conception de produits et de services basée sur la connaissance du client. Les entreprises de design sont devenues une partie intégrante du corps des prestataires techniques qui sont au service des prestataires de services financiers dans le but d’améliorer l’inclusion. Dans le même temps, la définition du prestataire de services financiers s’est élargie pour inclure les opérateurs de réseaux mobiles et les chaînes de détaillants, ainsi que les institutions de microfinance (IMF), les banques, les coopératives et une multitude de fournisseurs de microfinance (MF). Avec les nouveaux venus émergent de nouvelles idées et la répétition des anciennes. Cependant une idée restée constante et pourtant sous-estimée est celle de la focalisation sur le client.

Formation en ligne : Gérer les risques et prévenir de la fraude en finance digitale

Pour vous aider à identifier efficacement les risques liés à la transformation digitale et à proposer des stratégies d’atténuation, l’Institut Helix de MSC, en collaboration avec Mastercard Foundation, organise une formation en ligne « Gestion des risques liés à la transformation digitale » .

La durée de la formation est de 8 semaines à un prix spécial de 250.000 FCFA seulement.
Pour 75 000 FCFA de plus, vous obtenez une attestation de l’université du Québec en Outaouais qui correspond à une équivalence de deux unités dans votre parcours de formations professionnelles*

Elle est destinée à tous les professionnels qui s’intéressent aux risques liés à la transformation digitale notamment les responsables risques, audit, opérations ou système d’information, etc.

*Pour bénéficier de l’attestation, les conditions suivantes sont requises :
a. Payer les frais relatifs à la certification
b. Participer à l’ensemble des classes virtuelles de la formation
c. Participer  dans les discussions en ligne
d. Réussir à l’examen final avec un taux de minimum 70%
e. $50 de frais de suivi seront demandés si vous ne terminez pas le cours dans les délais impartis 

Formation gratuite en ligne : Se lancer dans l’entrepreneuriat

Vous avez une idée ? Un projet? Mais n’avez pas tous les outils en main pour vous lancer?
Participez à notre formation gratuite, « Se lancer dans l’entrepreneuriat », pour être mieux armés pour commencer votre aventure entrepreneuriale !

Au terme de cette formation, vous serez en mesure de développer votre projet d’entreprise en profitant de différentes ressources d’accompagnement disponibles via le Hub de la finance digitale :

Dans le cadre d’une démarche structurée
Dans le respect de la règlementation
A l’aide d’outils pratiques de gestion d’entreprise

Retour sur notre webinaire : Digitalisation des FinTechs postCovid-19

Retour en images sur le 3ème rendez-vous de notre série de travaux de recherche portant sur l’Impact de la Covid-19. 
Ce dernier webinaire fut consacré à notre ultime problématique : l’impact de la Covid-19 sur les FinTech en Côte d’Ivoire et au Sénégal. 
En effet, de nombreuses FinTech se sont retrouvées dans des situations précaires dès la première vague de la pandémie, période de grande incertitude. Les réserves de liquidité étaient faibles, les revenus quasi inexistants pour la plupart. Malgré les pertes, certaines FinTech ont su faire preuve de résilience en diversifiant leurs modèles d’affaires et leurs partenariats et ainsi atténuer les effets de la crise. La pandémie a mis en évidence les nombreux challenges auxquels font face les FinTech : leurs besoins de liquidité mais aussi la réticence du gouvernement vis-à-vis d’elles, le manque d’infrastructures ou d’éducation numérique. Comment la pandémie a-t-elle affecté les FinTech ? Quel fut l’impact des mesures prises par les décideurs ? Comment l’écosystème a évolué et a tenté de s’adapter à la crise ?
Pour en parler, nous avons été très heureux d’accueillir monsieur Patrice Brou, de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière en Côte d’Ivoire, (APIF-CI), monsieur Pierre Maspoli, chargé d’affaires senior chez Proparco (AFD), et monsieur Idriss Martial Monthe, CEO et co-fondateur de CinetPay
Session à ré-écouter ci-dessous