Les répercussions de la pandémie du COVID-19 sur l’écosystème des FinTechs en Inde : quatre prédictions et une suggestion

Dans le monde entier, la pandémie du COVID-19 a changé notre perception de la vie et du travail. L’Inde reste en situation de lockdown, les activités de terrain sont interrompues tandis que le travail à domicile se met en place dans tout le pays. Une grande partie de l’écosystème des start-ups des technologies de la finance (FinTechs) est ainsi condamné à attendre de voir comment la situation évoluera une fois que les mesures de confinement seront levées. 

Conseils de survie pour les start-ups, inspirés de Bear Grylls

Dans sa série intitulée « Seul face à la nature », l’aventurier globe-trotteur et amoureux de la faune sauvage, Bear Grylls, utilise des techniques de survie inhabituelles pour se sortir de situations difficiles. Les environnements présentés sont soit complètement inconnus, soit différents de ceux dont les gens ont l’habitude. La plupart d’entre nous sommes généralement peu préparés à relever les défis posés par ces environnements inhospitaliers. Bear Grylls fournit des conseils de survie qui peuvent s’avérer utiles pour faire face à des scénarios imprévus de cette nature.

Journée mondiale de la santé: plus que jamais des solutions à trouver chez les HealthTechs

Journée mondiale de la santé: plus que jamais des solutions à trouver chez les HealthTechs Ariane Kouassi La crise sanitaire mondiale actuelle du COVID-19 est sans précédent. Elle met à mal les systèmes sanitaires, notamment en Afrique, mais permet également de mettre en lumière les solutions proposées par la santé numérique. En effet, les pays…

Les femmes et la « gig economy » digitale : mêmes problèmes, mêmes inégalités

Dans un monde de plus en plus digital, où des technologies qui n’étaient que fiction il y a dix ans sont aujourd’hui une réalité, l’innovation a considérablement favorisé la participation des femmes à la prestation de services réalisée au moyen de plateformes digitales. Ce phénomène a donné naissance à la « gig economy » (ou « économie à la tâche »), un écosystème qui permet aux travailleurs salariés ou non salariés de se procurer des revenus dans le cadre d’emplois temporaires, surnommés « gigs ». Les hommes, cependant, sont prédisposés à profiter de façon plus lucrative des emplois offerts sur les plateformes digitales. Nous étudions certaines des raisons de ce fossé entre hommes et femmes et proposons des mesures pour le combler.

Offres digitales de crédit à la consommation : nano-crédits, macro-problèmes

Le potentiel que représente l’exploitation de l’empreinte numérique des usagers du Web et des canaux digitaux pour fournir un accès rapide au crédit ne peut pas – et ne doit pas – être nié. Mais il faudra des efforts concertés pour optimiser les produits actuellement offerts et concrétiser le plein potentiel de la révolution digitale pour les consommateurs comme pour les fournisseurs.

Les femmes s’imposent progressivement dans l’écosystème tech en Afrique

La diversité des sexes demeure un immense défi pour les entreprises. Une entreprise affiche en moyenne 34 % de rendement supérieur lorsqu’elle est dirigée par une femme, indique l’étude Roland Berger pour Women in Africa. Les données pour l’Afrique manquent, mais il n’y aurait que 9% de startups dirigées par des femmes. Si l’Afrique est la seule région du monde qui compte plus d’entrepreneuses que d’entrepreneurs, avec 65% des biens du continent produit par les femmes, le marché de l’entrepreneuriat féminin en Afrique continue de faire face à de réels défis et particulièrement dans le domaine du numérique où elles sont sous représentées.

Panne de confiance : pourquoi vos clients potentiels se défient de vos agents (en particulier dans les zones rurales)

Il est alarmant de constater que la plupart des utilisateurs qui s’inscrivent à des services financiers digitaux les utilisent finalement rarement, en grande partie à cause du manque de confiance dans les agents. Cette tendance s’observe même dans des zones géographiques relativement « avancées ». Cet article examine les données disponibles et met en évidence 12 raisons qui peuvent expliquer pourquoi l’intérêt pour les services de banque à distance ne se traduit pas par une utilisation effective régulière.

Micro-entrepreneurs et risques professionnels : pourquoi les personnes défavorisées se contentent-elles d’emplois peu rentables ?

Dans cet article, MSC s’efforce de comprendre les raisons pour lesquelles les personnes défavorisées ont tendance à se tourner vers des emplois peu qualifiés ou des petits commerces au lieu de se lancer dans des activités mieux qualifiées. Nous souhaitions mieux comprendre les difficultés auxquelles elles sont confrontées et les raisons de leur réticence, compte tenu du potentiel de revenus supérieurs offert par la création de micro-entreprises. Nous avons cherché des réponses en examinant les informations extrêmement détaillées fournies par les répondants de ménages à faibles revenus interrogés dans le cadre d’un projet de recherche fondé sur des « agendas financiers » dans le centre du Bangladesh. Nous avons analysé les facteurs qui les avaient conduits à leur profession et l’influence de ces facteurs sur le travail à l’étranger, la création de micro-entreprises et les emplois précaires des personnes défavorisées.

Les fintechs à l’assaut de la finance islamique

Bien qu’encore à ses prémices, le marché des fintechs islamiques présente de nombreuses opportunités à saisir. Basées sur les principes de la charia, loin des questions de taux d’intérêt, d’usure et de spéculation, les fintechs islamiques offrent des opportunités intéressantes pour offrir une meilleure stabilité financière et le bien-être social des populations, malgré de nombreux obstacles liés à la réglementation, la connaissance et l’adoption.