Panne de confiance : pourquoi vos clients potentiels se défient de vos agents (en particulier dans les zones rurales)

Il est alarmant de constater que la plupart des utilisateurs qui s’inscrivent à des services financiers digitaux les utilisent finalement rarement, en grande partie à cause du manque de confiance dans les agents. Cette tendance s’observe même dans des zones géographiques relativement « avancées ». Cet article examine les données disponibles et met en évidence 12 raisons qui peuvent expliquer pourquoi l’intérêt pour les services de banque à distance ne se traduit pas par une utilisation effective régulière.

Micro-entrepreneurs et risques professionnels : pourquoi les personnes défavorisées se contentent-elles d’emplois peu rentables ?

Dans cet article, MSC s’efforce de comprendre les raisons pour lesquelles les personnes défavorisées ont tendance à se tourner vers des emplois peu qualifiés ou des petits commerces au lieu de se lancer dans des activités mieux qualifiées. Nous souhaitions mieux comprendre les difficultés auxquelles elles sont confrontées et les raisons de leur réticence, compte tenu du potentiel de revenus supérieurs offert par la création de micro-entreprises. Nous avons cherché des réponses en examinant les informations extrêmement détaillées fournies par les répondants de ménages à faibles revenus interrogés dans le cadre d’un projet de recherche fondé sur des « agendas financiers » dans le centre du Bangladesh. Nous avons analysé les facteurs qui les avaient conduits à leur profession et l’influence de ces facteurs sur le travail à l’étranger, la création de micro-entreprises et les emplois précaires des personnes défavorisées.

Les fintechs à l’assaut de la finance islamique

Bien qu’encore à ses prémices, le marché des fintechs islamiques présente de nombreuses opportunités à saisir. Basées sur les principes de la charia, loin des questions de taux d’intérêt, d’usure et de spéculation, les fintechs islamiques offrent des opportunités intéressantes pour offrir une meilleure stabilité financière et le bien-être social des populations, malgré de nombreux obstacles liés à la réglementation, la connaissance et l’adoption.

Concevez des produits et services sans considérer le client et dirigez-vous tout droit vers l’échec !

Abdoul Milingita Sur les 37 millions de comptes ouverts en 2018 dans la zone de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) par les sociétés Emettrices de Monnaie Electronique (EME), 52% (soit 19 millions) sont des comptes inactifs ou dormants. Deux conditions doivent être réunies pour parler d’un compte inactif ou dormant : L’absence d’opération: Aucune…

Nous avons choisis de développer pour vous le « Lab »

Savoir les acteurs de l’écosystème de la finance et mieux collaborer Pour vous offrir une plateforme d’échanges dynamique avec les différents acteurs de l’écosystème entrepreneurial (start-up, mentors, investisseurs, incubateurs ), nous avons choisi de développer « Le Lab ». Dans ce Lab vous aurez accès à des outils d’accompagnement en ligne (vidéos, podcasts, infographies), une partie…

Les envois d’argent sous l’angle du comportement des usagers

Les travailleurs migrants forment un segment de clientèle particulier qui intéresse les prestataires de services financiers, et plus spécifiquement les prestataires de services financiers digitaux. Bien que la plupart de ces prestataires aient lancé leurs produits et services digitaux avec un produit de transfert d’argent, les motivations des comportements d’envoi d’argent des travailleurs migrants restent mal connues. Il s’est en outre avéré difficile pour les prestataires d’inciter les travailleurs migrants à utiliser la gamme plus large des produits proposés. Ce blog examine le contexte de prise de décision et les caractéristiques comportementales des travailleurs migrants. Il suggère en conclusion que les prestataires de services financiers digitaux pourraient se servir de ces informations pour concevoir et promouvoir des produits de transferts d’argent qui favorisent l’utilisation d’une gamme plus large de produits et rivalisent plus efficacement avec les produits et services existants de transferts d’argents informels ou semi-formels.

Rendre le crédit digital responsable pour attirer et fidéliser ses clients

L’utilisation de l’argent mobile et des données transactionnelles ont ouvert l’accès aux prêts à court terme qui étaient jusque-là inexploités.  L’accès aux prêts instantanés a pour vocation d’aider les MPME et les particuliers à répondre à leurs besoins quotidiens en matière de trésorerie et à tirer parti des occasions d’affaires. Il s’agit du crédit digital qui se présente comme une alternative au crédit traditionnel et une réelle opportunité. JUMO acteur majeur du crédit digital opérant au Ghana, au Kenya, en Tanzanie, Ouganda et en Zambie révélait dans une enquête menée par le CGAP que 81% des emprunteurs n’avaient jamais contracté un emprunt dans une institution financière formelle. En utilisant le canal numérique et de nouveaux modèles d’affaires, les institutions financières peuvent pénétrer de nouvelles zones géographiques ou des segments de marché qui seraient des cibles inatteignables si celles-ci utilisaient une approche de crédit traditionnelle.