Comment faire face à la cyber-criminalité en finance digitale?

La révolution digitale a notamment facilité l’interconnexion dans l’écosystème de la finance et l’accès automatique aux données via le Big Data ou la Blockchain. Grâce à elle, nous pouvons faire nos opérations bancaires à distance ou via des comptes mobiles money. Nous pouvons aussi envoyer et recevoir de l’argent via les sociétés de transferts d’argent de façon spontanée. Mais la multiplication des points d’accès multiplie les vulnérabilités : aussi rapide et efficace qu’elle soit, l’automatisation de toutes ces opérations exige beaucoup plus de vigilance de la part des différents acteurs de l’écosystème de la finance digitale.

Quel avenir pour l’inclusion financière ? Prévisions, solutions (et mises en garde) pour les 20 prochaines années

Saurons-nous exploiter pleinement le potentiel de la révolution numérique ? L’article qui suit tente de répondre à cette question en s’interrogeant sur une double problématique : qui aura accès à la technologie ? Et quels sont les obstacles technologiques et psychologiques qui entravent l’adoption et l’utilisation du « digital » ?

Tant de changements en seulement 20 ans – 2ème partie

Il y a vingt ans, MicroSave (aujourd’hui MSC) était créé dans le but de soutenir le développement de l’épargne et des services financiers autres que le crédit à destination des ménages à faibles revenus. En quoi les approches de développement ont-elles changé au cours des vingt dernières années ? Comment sont-elles mises en œuvre ?

Tant de changements en seulement 20 ans – 1ère partie

Il y a vingt ans, MicroSave (aujourd’hui MSC) était créé dans le but de soutenir le développement de l’épargne et des services financiers autres que le crédit à destination des ménages à faibles revenus. En quoi les approches de développement ont-elles changé au cours des vingt dernières années ? Comment sont-elles mises en œuvre ?

Cibles difficiles et cibles faciles— Des commerçants pour qui il faut des « accroches » supplémentaires et de l’accompagnement

Dans cette série de trois blogs sur la digitalisation des paiements marchands, nous discutons du potentiel de l’écosystème marchand en Inde et de la nécessité de concevoir des solutions distinctes pour différents commerçants. Dans ce troisième blog, nous examinons les deux derniers personnages de l’écosystème marchand : a) Les cibles difficiles et b) Les cibles faciles.

Comment le succès des paris sportifs peut-il inspirer les concepteurs de produits d’épargne ?

Sur un continent durement frappé par le chômage, les paris sportifs sont devenus une activité à part entière pour des millions de jeunes en Afrique subsaharienne. Selon GeoPoll, le Kenya a la plus haute proportion de jeunes jouant régulièrement. En dépit des risques, le jeu y est perçu comme une occupation ludique, source de revenus rapides. Trois quarts des joueurs kényans parient sur des matchs de foot à partir du téléphone, en utilisant leur compte de paiement mobile pour miser et récupérer leurs gains. Le cas kényan illustre l’envergure du phénomène à l’échelle de l’Afrique sub-saharienne, où le marché global des jeux d’argent pourrait représenter 635 milliards de dollars en 2022. La tendance touche aussi des pays comme l’Ouganda, la RDC, le Nigéria, l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire, où les maisons de paris sportifs attirent des populations qui fréquentaient autrefois les fameux PMU et leurs courses de chevaux.   

Comment accroître l’utilisation des services financiers digitaux?

Savoir qui sont vos clients et comment communiquer avec eux est essentiel pour accroître l’utilisation de vos services financiers digitaux. Cependant, ces deux étapes sont seulement le début pour comprendre le parcours d’adoption et l’utilisation avancée de votre produit ou service.  Afin d’influencer les inscriptions et l’utilisation des services financiers digitaux, il est nécessaire de connaître ce dont les utilisateurs (actifs ou potentiels) ont besoin pour prendre des décisions sur leur utilisation.  Les consommateurs cherchent activement à satisfaire leurs besoins, la motivation est donc la force motrice derrière les décisions d’achats.