Les MPME sénégalaises face à la crise de la Covid-19

La numérisation n’est pas seulement une question de technologie, mais aussi une nouvelle façon de faire des affaires qui inclut le développement de modèles commerciaux agiles s’adaptant à un environnement changeant.  Les MPME sont l’épine dorsale de l’économie africaine et représentent 90 % de l’ensemble des entreprises.  Rappelons que 60 % des emplois se trouvent dans l’économie informelle, principalement dans les MPME.  Mais les MPME sont confrontées à de réelles contraintes dues à leurs compétences commerciales, à leurs budgets limités et à leur faible culture numérique.  Des recherches récentes ont montré que l’adoption de services financiers mobiles réduit la taille du secteur informel jusqu’à 4,3 points de pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Le parcours de transformation numérique des MPME indique que beaucoup d’entre elles en sont encore qu’à leur début, car elles n’ont pas connaissance des outils ou des services qui pourraient leur être utiles.  Dans notre récente étude sur les MPME au Sénégal, malgré le fait que de nombreuses entreprises disposent de comptes d’argent mobile, ces comptes sont principalement utilisés pour des transactions personnelles. Le passage de l’argent liquide au numérique favorise la productivité et la rentabilité en réduisant les coûts opérationnels et en rendant les transactions commerciales moins chères, plus fluides et plus sûres.  La sensibilisation ne suffit pas, car les prestataires de services financiers numériques (SFN) doivent également renforcer leurs capacités par des moyens accessibles et abordables, liés à un soutien financier. Si l’écosystème, les politiques et l’environnement réglementaire étaient appropriés, les microentreprises pourraient bénéficier des mêmes opportunités que les petites et moyennes entreprises pour les aider dans leur parcours de transformation.

Impact de la pandémie de la Covid-19 sur les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) au Sénégal

Ce rapport sur l’impact de la Covid-19 sur les agents CICO au Sénégal, fait le point au niveau national des répercussions de la Covid-19 sur les réseaux d’agents, présente leurs stratégies d’adaptation et formule des recommandations destinées aux responsables politiques et aux prestataires de services financiers pour leur venir en aide. Nous remercions la Fondation Mastercard pour son soutien financier

Ouvrir des opportunités de croissance pour les MPME dans un monde post-COVID

La numérisation n’est pas seulement une question de technologie, mais aussi une nouvelle façon de faire des affaires qui inclut le développement de modèles commerciaux agiles s’adaptant à un environnement changeant.  Les MPME sont l’épine dorsale de l’économie africaine et représentent 90 % de l’ensemble des entreprises.  Rappelons que 60 % des emplois se trouvent dans l’économie informelle, principalement dans les MPME.  Mais les MPME sont confrontées à de réelles contraintes dues à leurs compétences commerciales, à leurs budgets limités et à leur faible culture numérique.  Des recherches récentes ont montré que l’adoption de services financiers mobiles réduit la taille du secteur informel jusqu’à 4,3 points de pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Le parcours de transformation numérique des MPME indique que beaucoup d’entre elles en sont encore qu’à leur début, car elles n’ont pas connaissance des outils ou des services qui pourraient leur être utiles.  Dans notre récente étude sur les MPME au Sénégal, malgré le fait que de nombreuses entreprises disposent de comptes d’argent mobile, ces comptes sont principalement utilisés pour des transactions personnelles. Le passage de l’argent liquide au numérique favorise la productivité et la rentabilité en réduisant les coûts opérationnels et en rendant les transactions commerciales moins chères, plus fluides et plus sûres.  La sensibilisation ne suffit pas, car les prestataires de services financiers numériques (SFN) doivent également renforcer leurs capacités par des moyens accessibles et abordables, liés à un soutien financier. Si l’écosystème, les politiques et l’environnement réglementaire étaient appropriés, les microentreprises pourraient bénéficier des mêmes opportunités que les petites et moyennes entreprises pour les aider dans leur parcours de transformation.

Étude sur la l’impact de la Covid-19 sur les réseaux d’agents au Sénégal

Ce rapport sur l’impact de la Covid-19 sur les agents CICO au Sénégal, fait le point au niveau national des répercussions de la Covid-19 sur les réseaux d’agents, présente leurs stratégies d’adaptation et formule des recommandations destinées aux responsables politiques et aux prestataires de services financiers pour leur venir en aide. Nous remercions la Fondation Mastercard pour son soutien financier

Nouvelle formation : Réussir sa transformation digitale

Réussir sa transformation Digitale Notre prochaine formation en ligne que nous vous proposons est : « Réussir sa transformation digitale » Elle commencera le 15 Février 2021, à raison de trois heures de travail par semaine pour une durée de six semaines. Son coût de 210 000 FCFA, la rend plus abordable que la formation en classe traditionnelle (Jusqu’au 31/01/2021, bénéficiez d’une inscription gratuite après 2…

L’opportunité à double tranchant de la COVID-19 sur le numérique : Facilité des transactions mais boulevard pour les cyberattaques ?

En cette période où la pandémie de la COVID-19 n’épargne presque aucun coin de la terre, beaucoup de gouvernements ont préconisé des mesures de protection encourageant les transactions en ligne. Les institutions financières n’étaient pas forcément préparées à cette montée de transactions digitales, ni les populations sensibilisées aux différentes menaces liées à l’utilisation du digital. Le renforcement des capacités en matière de cybersécurité peut renforcer la stabilité financière et favoriser l’inclusion financière.

Semer des graines pour les emplois de demain

Malgré la nécessité de trouver des solutions innovantes aux plus grands défis de l’Afrique subsaharienne, seuls 7 % des Africains s’inscrivent dans l’enseignement supérieur et moins de 25 % des étudiants obtiennent un diplôme en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM). Les économies s’appuient de plus en plus sur les innovations technologiques et les nouveaux emplois exigeront de nouvelles compétences. Sur un continent qui compte la plus grande population de jeunes et qui sera bientôt la plus grande population active du monde, l’éducation et les investissements sont essentiels pour renforcer les capacités en matière de STIM afin de stimuler l’économie de demain.

La prise en compte de l’expérience client : une nécessité pour une meilleure adoption des solutions e-gouvernement

Comme la révolution industrielle, la révolution digitale a engendré de nombreux changements dans nos sociétés et cela dans tous les domaines. En effet, le digital occupe désormais une place de choix dans notre quotidien et les gouvernements ne sont pas en reste dans cette mouvance. Aujourd’hui on compte plus de 161 e-services existants avec 111 projets en cours de développement à travers la zone UEMOA qui impliquent des paiements en ligne ou des requêtes. Les e-services sont incontestablement d’une grande utilité pour les citoyens cependant les comportements liés à leur adoption varient d’un pays à l’autre. Par conséquent, il est important que les approches soient adaptées pour augmenter leur niveau d’adoption.