Des compteurs intelligents pour améliorer l’alimentation en eau de l’Afrique rurale

L’accès, la qualité et les moyens de paiement sont les trois grands obstacles qui limitent la distribution d’eau et d’autres services de base au sein des populations à faibles revenus. Les services d’argent mobile ont ouvert de nouvelles frontières pour le développement et la promotion de services de base destinés au marché de masse. Une combinaison de compteurs intelligents et de systèmes de paiement plus pratiques permettrait de lever une partie de ces obstacles pour favoriser un accès universel aux services d’alimentation en eau au sein des ménages à faibles revenus.

Respecter l’engagement en faveur de l’égalité entre hommes et femmes

Les spécialistes marketing d’un nombre croissant de secteurs ont fait des efforts considérables pour créer des marchés de consommation segmentés en fonction du sexe, qu’il s’agisse des produits d’hygiène, des deux-roues ou des forfaits de vacances. Pourtant, dans leur grande majorité, les prestataires de services financiers continuent d’ignorer les besoins spécifiques des femmes. À l’heure actuelle, il n’existe dans le monde qu’un nombre limité de produits financiers conçus spécialement pour la clientèle féminine. Quelles sont les lacunes de la conception de produits financiers destinés aux femmes pauvres ? Comment concevoir des produits financiers pour les femmes pauvres ?

Du lancement à l’accélération de la finance digitale : les leçons du marché béninois

Le marché de la finance digitale au Bénin est en phase d’accélération. Les deux principaux opérateurs de téléphonie mobile, MTN et Moov, ont ouvert la voie en s’appuyant sur leur base clientèle et leur réseau de distribution de rechargement téléphonique étendus pour passer rapidement à l’échelle. Ces derniers ont capitalisé sur la réputation de leur marque auprès des clients pour communiquer sur leurs services financiers digitaux. Pour autant, cette notoriété forte ne se traduit pas forcément en acquisition de clients et utilisation des produits digitaux. Il serait judicieux pour les fournisseurs béninois de prendre du recul et s’assurer qu’ils ont mis en place des fondations solides en mesure de maintenir leurs efforts de croissance.

Quels enjeux pour le modèle de réseau non-exclusif au Sénégal ?

Warimako ! – expression wolof qui signifie « Envoie-moi de l’argent » en français – fait désormais partie du vocabulaire courant au Sénégal. Au niveau des points de vente au Sénégal, les agents non seulement distribuent les services de Wari, mais également ceux de Joni Joni, Orange et Tigo.. Des services concurrents proposés sur un réseau de distribution majoritairement non-exclusif (66% des agents sont non-exclusifs) démontrent la diversité des acteurs de ce marché en pleine expansion. Quels sont les facteurs clés de succès et les défis du modèle de réseau d’agents non-exclusif au Sénégal ?

4 Idées pour transformer l’assurance agricole en Afrique de l’Ouest

Le secteur agricole continue d’évoluer dans un contexte de risques climatiques croissant avec un niveau très faible de maîtrise de l’eau, un accès aux financements difficile et un problème foncier récurrent qui constitue à son tour un obstacle au financement et à l’investissement. Les effets du changement climatique représentent un énorme défi pour les agriculteurs et pour la sécurité alimentaire en Afrique. Si le changement climatique ne peut pas être totalement contrôlé, nous pouvons atténuer les risques en favorisant des mécanismes de gestion des risques agricoles par le biais de l’assurance.

Le projet pilote M-PESA de Safaricom

L’un des facteurs de succès les moins reconnus de M-PESA, le produit phare de Safaricom, est l’essai pilote minutieux qui s’est déroulé sur une période de dix-huit mois avant le lancement commercial de M-PESA en 2007. Ce blog souligne les leçons tirées de cet essai pilote.

Relever les défis liés au crédit digital compte tenu des vulnérabilités spécifiques aux segments de clientèle

Sept ans après l’émergence du crédit digital, près de 6 millions de Kenyans ont soit utilisé le service ou continuent de l’utiliser. Cependant, la question demeure : le crédit digital est-il suffisamment répandu pour aider tous les Kenyans qui ont besoin d’un crédit instantané ? Pour répondre à cette question, nous avons interrogé un échantillon de 50 emprunteurs digitaux et avons utilisé notre approche MI4ID afin de recueillir des informations sur l’utilisation du crédit digital, les comportements spécifiques à certains segments de clientèle, l’adéquation de la protection des clients et de la connaissance des produits.